Coeur de Christal

forum d'entraides et d'échanges
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « la Vie après la vie » - Docteur Raymond Moody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « la Vie après la vie » - Docteur Raymond Moody   Jeu 18 Déc - 18:15

« la Vie après la vie »
Docteur Raymond Moody

:bjr bougie:

Chers (es) amis (ies)

Mon défunt mari n'était pas un catholique pratiquant, certes croyait, pour autant il a un certain sens de la spiritualité, toute au long des huit années communes j'ai pu entendre de sa part ses pensées en la matière et l'une des plus importante en laquelle il croyaint était "La vie après la vie". D'ailleurs une de ses dernières communication avant qu'il ne sombre dans un comas avant de décéder, a été par l'intermédiaire d'un dessin un cône dans lequel descendaient des flêches et une immense flêche qui remontait. J'avais interprété ce dessin, qui me disait : " je pars, je tombe, mais je reviens". Aussi, aujourd'hui je souhaite vous faire partager un texte que j'ai trouvé formidable pour illustrer la spiritualité de mon cher et tendre défunt époux, c'est un peu comme si à travers moi il a la possibilité d'exprimer sa spiritualité
*********************************


Il y aura bientôt 30 ans paraissait aux États-Unis le livre du Docteur Raymond Moody, intitulé « la Vie après la vie ».

Écrit sur la base des témoignages de plus d’une centaine de personnes ayant repris connaissance après une expérience de coma profond ou après avoir été déclarées cliniquement mortes, ce livre fut à l’époque un énorme best-seller (plusieurs millions d’exemplaires vendus à travers le monde en quelques mois). Il déclencha une intense émotion chez la plupart des lecteurs, car il permettait pour la première fois d’établir un lien et des analogies troublantes entre les différents récits de toutes ces personnes confrontées à des NDE (near death experiences), c’est-à-dire à des expériences « aux portes de la mort. »

Le Docteur Moody révélait notamment dans son livre qu’un très fort pourcentage des « miraculés » interrogés reconnaissaient :
- avoir, avant de tomber dans le coma, revécu en une infime fraction de seconde l’ensemble de leur incarnation terrestre avec une précision, une acuité et un luxe de détails stupéfiants.
- avoir ensuite traversé une sorte de tunnel sombre et lugubre et y avoir éprouvé une angoisse indicible.
- avoir, au bout d’un laps de temps variable, remarqué une magnifique lumière qui brillait au loin.
- avoir alors été irrésistiblement attirées par cette source de lumière qui diffusait en même temps un amour extraordinaire.
- avoir éprouvé une joie et un bonheur indescriptibles au contact chaleureux de cette source d’amour et de lumière.
- avoir rencontré, dans la lumière de cette source, des amis ou des membres de leur famille décédés qui les avaient convaincues de retourner dans le plan physique, souvent pour achever une mission d’aide ou d’éducation envers des enfants, des parents âgés, malades ou indigents, ou bien un travail bénéfique à l’ensemble de la collectivité.
- être revenues à contre cœur et à regret dans le monde des « vivants ».

Les personnes questionnées insistaient également sur le caractère pénible de l’éloignement de la source de lumière et du retour à la vie terrestre, avec ce terrible réapprentissage de la souffrance, de l’égoïsme et de la dualité. Elles déclaraient en outre avoir, à travers leur expérience NDE, acquis la conscience d’un devoir ou d’une mission sacrée à remplir sur la Terre, ainsi que la volonté inébranlable d’aider leur prochain et de ne plus gaspiller leur temps ni leurs énergies en distractions ou plaisirs plus ou moins stériles et inutiles.

Depuis la parution du livre de Raymond Moody, une suite en a été publiée et de nombreux « spécialistes » se sont emparés du phénomène NDE (On peut citer les remarquables travaux d’Elisabeth Kübler-Ross, de Patrice van Ersel, d’Evelyne-Sarah Mercier, de Djohar Si Ahmed, de Nils O’Jacobson, de Michel Damien et de beaucoup d’autres), mais la leçon spirituelle de cette incursion d’âmes incarnées dans l’au-delà n’a pas toujours été clairement mise en lumière.

Les étapes qui doivent aujourd’hui mener l’ensemble de l’humanité à l’Ascension, la faire accéder à la quatrième dimension, puis à la multidimensionnalité rappellent pourtant étrangement celles que l’âme traverse au cours d’une expérimentation de NDE. L’Ascension sera en effet pour l’humanité une sorte de NDE collective qui aboutira à la mort de l’homme ancien et à la renaissance d’un nouvel homme au sein d’un nouveau monde où nous pourrons enfin vivre, créer, travailler tous ensemble dans la paix, échanger librement avec nos frères et sœurs des autres planètes et des autres systèmes stellaires, tout simplement parce qu’en nous élevant vibratoirement (comme toute âme peut le faire au cours d’une NDE), nous aurons acquis des repères différents et donc une nouvelle conscience de la vie.

Le dénominateur commun entre l’Ascension et une NDE « réussie » peut en effet se résumer par l’accès de l’âme à la Conscience Christique, la Conscience de la Lumière.

C’est en tous cas ce qui ressort des révélations de Jacques Schreurs.

Jacques est belge. Il s’occupe depuis plusieurs années d’assistance aux personnes en passe de rejoindre la face cachée du miroir, de franchir ce point de passage définitif tant redouté par la plupart d’entre nous vers l’autre monde, d’entamer cet ultime voyage que tout un chacun doit inexorablement accomplir en fin d’incarnation 3D. Il a lui-même vécu à différentes reprises la merveilleuse expérience du fusionnement avec l’au-delà, mais il en est revenu et il a su en extraire la quintessence spirituelle.

Voici quelques extraits de son émouvant témoignage.
OdR – janvier 2004

« Lors d'un décès, il se produit une décorporation, c'est-à-dire que le corps éthérique - ou, si vous préférez, l’âme - se détache du corps physique et est aspiré dans un tunnel vers l'au-delà. À ce moment précis, les Êtres de Lumière nous guident vers la Lumière divine. » - Jacques

Le Témoignage de Jacques

« Je me prénomme Jacques et je suis de Liège en Belgique. Je collabore depuis de nombreuses années avec une équipe médicale sur l’étude des NDE ainsi que sur les guérisons par voie immatérielle. Je suis un adepte de la science quantique.

Souvent, l’on me demande où je vais chercher toutes mes informations. Je réponds toujours : dans le monde de l’univers, autrement dit : dans le système d’information universel !

J’ai moi-même perdu deux enfants, mais je sais qu’ils ne sont pas morts. Leur âme continue à vivre.

Lorsque vous perdez un être cher, que ce soit un enfant ou un adulte, dites-vous qu’il est parti voir si le ciel est plus bleu de l’autre côté des nuages ; soyez pleinement convaincu que son âme est indestructible et que son activité continue dans toute l’éternité ! Elle est semblable au Soleil : chaque fois qu’il paraît se coucher à nos yeux, en réalité, il va simplement diffuser ailleurs sa lumière.

Personnellement, je ne suis jamais passé par ce tunnel sombre avec cette lumière dans le fond qui attire les êtres qui s’y trouvent. Je me suis trouvé directement dans la lumière. Ce n’est que plus tard que j’ai vraiment compris cette importante différence.

Les êtres qui sont passés directement dans la lumière subissent une forme de transformation physique et psychique, c’est-à-dire que nous ne sommes plus réellement des êtres humains comme auparavant ! Nous ne réagissons plus de la même manière. Nous ne pensons plus comme vous. Nos réactions sont différentes. Bien sûr, nous avons la même forme, nous sommes aussi sociables. Et lorsque nous sommes invités à un repas, nous mangeons comme vous. Nous percevons le subtil, l’aura et bien d’autres choses ! Mais nous nous sentons parfois très seuls. Car il n’existe pas beaucoup d’êtres comme nous sur cette Terre. Nous remplissons la mission qui nous a été impartie, pour l’évolution et la transformation de l’humanité.

Je ne suis pas voyant, ni médium. Je ne fais pas non plus du channeling. Contrairement au channeling, moi je perçois les fréquences énergétiques des hauteurs célestes, ce qui me permet de voir l’aura et d’avoir des communications avec les Êtres de Lumière. Depuis mon jeune âge, un Être de Lumière me guide, ce qui m’a permis d’avoir un cheminement hors du commun !

« Depuis mon plus jeune âge, un Être de Lumière me guide, ce qui m’a permis d’avoir un cheminement hors du commun. Il est le bâton sur lequel je m'appuie. Sans lui, je tomberais ; sans lui, je n'existerais même pas. » – Jacques

J’étends sur le sol des tapis ; libre à chacun de s’y asseoir, de marcher dessus ou de passer à côté. Je peux aider une personne à trouver le chemin de la lumière, mais je ne peux lui imposer une décision à ce sujet. C’est à chacun qu’appartient la décision de suivre ce chemin qui le conduira vers la plénitude !

Au-delà de l’ombre il y a la lumière, puissante, magnifique, pure, la source énergétique inépuisable. Elle m’entoure et m’enveloppe depuis toujours, car lorsqu’on a vu la lumière, elle est toujours là pour soi. Au-delà de cette lumière, j’aperçois un autre univers où je vois les choses dont j’ai besoin pour aider les autres !

Je sens s’il est bon d’aider une personne au niveau de sa personnalité ou s’il est meilleur de la laisser à la sagesse aimante de son âme. Je suis de plus en plus enclin à refuser de m’apitoyer sur la souffrance de certaines personnes, parce que ce n’est pas leur rendre service. Mon unique but est de les aider (autant que cela m’est possible) au niveau de l’âme, en aidant l’âme à s’éveiller !

Cela me permet de ne pas juger, de rester tolérant, sans pour autant tomber dans la complaisance ni entrer dans le jeu des lamentations, parce que je sais que nous sommes tous en devenir ! »

Ma philosophie.

« Nous vivons dans une société ou compte avant tout l’apparence. Et c’est une limitation tragique.
Moi, je vous dis que vivre en fonction des apparences est une vie ratée !

Lors de mes visites aux malades, avec la force de la prière, je suis parvenu à pouvoir transmuter ma propre douleur pour regarder et adoucir celle des autres. J’ai démontré comment, avec beaucoup d’amour et de compassion, il est possible de forger une chaîne d’entraide dans laquelle chaque maillon en soude un autre. C’est ce que j’ai fait en organisant des réunions de partage.

L’acceptation de l’inacceptable demande infiniment plus de courage que la colère, car cela nous oblige à maîtriser les forces négatives que nous avons en nous ! Il nous faut avant tout vivre avec nous-mêmes. Ce n’est qu’en se trouvant Soi-même que l’on peut transformer sa vie et aider les autres.

Grâce aux Êtres de Lumière, j’ai compris que s’élever, ce n’est pas conquérir des pouvoirs matériels ou spirituels mais bien redécouvrir notre véritable nature divine, nous relier au Tout, aimer inconditionnellement et œuvrer pour l’Unité, en l’Amour infini et sa progression sans fin.

Apprenez à penser et à parler positivement afin de créer la joie de vivre dans votre entourage et de rester ainsi en harmonie avec votre être spirituel. »

Comment utiliser la pensée positive.

« La pensée n’est pas une réflexion ni une analyse. La pensée est une énergie. À chaque pensée émise, vous émettez une onde énergétique.

Dans les apocryphes du Livre d’Hébron, il est écrit : « la pensée met une seconde à faire le tour de la Terre pour vous revenir amplifiée par trois. » En émettant une pensée positive du style « je suis bien », vous sentirez effectivement un état de bien-être dans la seconde qui suit.

Lorsque vous avez un souhait, un vœu à formuler, vous pouvez demander à un Être de Lumière de vous venir en aide. Mais attention : il y a quelques règles à respecter. La forme-pensée est toujours régie par l’intention du cœur. En émettant des intentions pures, ce sont des intentions pures qui vous viendront en retour. C’est ce que l’on appelle la loi de cause et d’effet.

Pour commencer, il faut y mettre de la douceur. Un souhait formulé dans un état perturbé créera la confusion dans votre esprit. La pensée que vous véhiculez doit donc être chargée d’une énergie positive. La pensée doit être émise au présent. « Je serai en pleine forme » ne constitue pas une bonne formule. La bonne façon de le dire est : « Je suis en pleine forme maintenant ! »

Souvent un mal apparaît suite à un stress. C’est le psychisme qui est en cause et les tissus de l’organisme ne sont donc nullement affectés. La méthode positive peut, en ce cas, faire merveille. Par exemple, ne dites plus : « Je vais bien. » à qui vient prendre de vos nouvelles, mais dites : « Je vais merveilleusement bien. » Le subconscient enregistre le mot « merveilleusement » et traite les données en fonction de ce mot-clé.

Méditez sur ce que vous venez de lire, car quand vous aurez compris le processus de l’évolution spirituelle, vous aurez fait un bond en avant sur l’échelle de la Sagesse divine.

Il faut accepter de laisser ce que l’on a aimé se perdre dans la nuit des temps, afin que toute chose en un nouveau printemps puisse renaître transformée ! »
Jacques








Source : erenouvelle.com
Revenir en haut Aller en bas
 
« la Vie après la vie » - Docteur Raymond Moody
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « la Vie après la vie » - Docteur Raymond Moody
» [Littérature - EMI - NDE] La vie après la vie du Dr Raymond Moody
» [Littérature - EMI - NDE] Lumières Nouvelles Sur La Vie Après La Vie du Dr Raymond Moody
» Plusieurs questions
» Chez le docteur. Raymond Devos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeur de Christal :: LIENS DE SITES- LIVRES A RETENIR :: LIVRES A RETENIR-
Sauter vers: