Coeur de Christal

forum d'entraides et d'échanges
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La famille de Jésus

Aller en bas 
AuteurMessage
Petit Soleil

avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 47
Localisation : Venus
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: La famille de Jésus   Mar 15 Déc - 20:58

(Extrait du séminaire "Enseignements premiers du Christ" de Daniel Meurois - Québec 2004)

La famille de Jésus

"Parmi les personnalités marquantes, il y avait Marie-Madeleine qui était tout un personnage. Je le dis tout de suite, elle n'était pas du tout la prostituée qui a été figée par la religion et par l'imagerie populaire.

C'était d'abord la cousine de Jésus, la fille de Joseph d'Arimathie.

Evidemment, si j'affirmais cela devant une assemblée d'ecclésiastiques, -(ce qui ne m'est pas encore arrivé)- ça ferait un scandale ! Néanmoins, dans mes conférences, il y a des prêtres et des religieuses en civil qui viennent écouter ce que l'hérétique peut raconter ! Or, très souvent, ils sont assez d'accord, mais ç'est encore assez difficile de le reconnaître officiellement.

Il n'empêche que Marie-Madeleine était bien la fille de Joseph d'Arimathie, qui, lui, était (et cela est tout à fait officiel) l'oncle de Jésus. Joseph était un riche armateur (et cela aussi est tout à fait officiel). Mais, ce qu'on ne sait pas ou qu'on sait moins, c'est que Marie-Madeleine a été, dans sa jeunesse, la femme de quelqu'un d'assez connu : Saul de Tarse, qui était une autorité dans le peuple de Palestine de l'époque et qui pouvait prétendre à un pouvoir officiel en place. Pour pouvoir mieux arriver à ses fins politiques, Saul avait demandé la citoyenneté romaine. Ainsi, il ménageait la chèvre et le chou en espérant un jour pouvoir arriver au poste de gouverneur de la Palestine. Il espérait, en fait, prendre la place de Ponce Pilate. Il jouait sur les deux tableaux, il espérait bien, si c'était les Romains qui l'emportaient définitivement, être nommé par le gouvernement romain, et s'il y avait un soulèvement important de la part des Juifs, il était suffisamment bien placé au niveau des tribus d'Israël pour espérer gagner ce poste.

Par ailleurs, c'était, on le sait, quelqu'un qui avait un tempéramment assez violent et qui était assez porté sur la bouteille (ça, on le sait moins). Mais c'était aussi un homme assez séduisant qui plaisait beaucoup aux femmes et qui avait donc plu à la fille de Joseph d'Arimathie, Myriam, du petit village de Migdel, qui est devenue ensuite Myriam de Magdala, qu'on a appellé beaucoup plus tard Marie-Madeleine. Le village de Migdel existe toujours de nos jours, si ce n'est qu'on ne le voit plus comme c'était à l'époque, parce que, évidemment, le décor a changé, les rives ont changé, l'eau est montée trois mètres plus haut, etc...

Ce qui a donné cette réputation de prostituée à Myriam de Magdala, c'est tout simplement qu'à un moment donné, comme elle était d'un tempéramment assez fort, elle n'a pas supporté l'ivrognerie ni l'autoritarisme et la violence de son mari Saul et elle a fait ce qui ne se faisait absolument pas à l'époque : elle l'a quitté en emmenant son fils qui s'appelait Marc, celui qui est devenu plus tard Marc le Mineur dans la tradition chrétienne.

Evidemment, dans la conception populaire de la Palestine, une femme qui faisait cela était nécessairement une prostituée, une femme de mauvaise vie. De plus, on s'imagine bien que Saul en a rajouté un peu, ce qui fait qu'aux yeux du peuple, elle était devenue la femme qu'on montre du doigt.

Pendant ce temps-là, Myriam a vécu repliée sur elle-même. Elle s'est beaucoup occupée au travail des huiles et des plantes, et lorsque son cousin Jésus a commencé à se manifester publiquement, elle a ressenti un appel intérieur assez fort et elle est allée rejoindre le premier noyau qui s'était constitué autour du Maître. Elle n'a pas été tout de suite mêlée à cette équipe, parce qu'il fallait, d'une part, qu'elle s'apprivoise à cette idée de sortir de son repli sur soi par rapport à la société, et, en même temps, il fallait que ce groupe d'hommes s'habituent à l'idée qu'il puisse y avoir des femmes parmi eux.

Il ne faut pas oublier que c'était une société extrêmement machiste ; la femme était maîtresse au foyer mais, en dehors de cela, elle n'avait pas vraiment droit au chapitre pour quoi que ce soit. Donc, cela a fait aussi partie des choses qui ont révolutionné cette petite communauté de l'époque, de voir que le Maître Jésus acceptait constamment, dans le sein de son enseignement, la présence de femmes et non seulement sur les places publiques mais aussi dans sa petite équipe de proches. C'est une chose qui avait choqué beaucoup de monde, même certains apôtres.

Ceci pour dire que, là aussi, il a fallu que les apôtres fassent sauter certains carcans et, aujourd'hui, des choses similaires nous sont demandées, non pas en ce qui concerne l'enseignement spirituel ou l'engagement intérieur car, dans cette démarche, les femmes sont même souvent majoritaires aujourd'hui, mais dans notre société, il y a tout un tas de choses dans lesquelles on ne conçoit pas forcément que les femmes soient présentes, mais, en même temps, on n'a pas l'impression d'être conditionné parce que le propre d'un conditionnement est de ne pas paraître comme tel. Or, justement, à l'époque, ça ne paraissait pas être un conditionnement, tout le monde trouvait cela normal que les femmes ne se mêlent pas aux hommes dans certaines affaires spirituelles ou religieuses, et c'est pourquoi il a fallu faire sauter véritablement des barrières intérieures pour que Myriam, Marthe et bien d'autres femmes puissent se joindre aux membres de l'équipe des plus proches.

Comme je l'ai dit, le père de Myriam était Joseph d'Arimathie et c'était l'oncle de Jésus. Or, tout cela nous amène à penser qu'au départ, c'était une affaire de famille, pas seulement d'une famille d'âmes mais d'une famille sur le plan physique. Tout le monde se connaissait très bien. D'une part, il n'y avait pas les grandes foules que l'on s'imagine aujourd'hui. D'autre part, ça se passait surtout par des relations familiales et amicales.

Parmi les disciples de la seconde vague, il y a eu deux frères de Jésus; un s'appelait Jacques et l'autre, c'était le fameux Thomas, qui ressemblait étrangement à Jésus. Il était le fils de Marie qui était né après Jésus. Sa ressemblance avec Jésus faisait que les gens le prenait parfois pour lui, ou bien ils pensaient qu'ils étaient jumeaux. Cela a d'ailleurs servi, quelques fois, a disperser l'attention du public ; pendant que Thomas entraînait la foule derrière lui, Jésus pouvait être un moment tranquille de son côté.

Ce sont des petites choses comme ça qui lui ont servi parce qu'il fallait effectivement toute une logistique. Vous savez, quand quelqu'un se promène à travers tout un pays en semant des paroles qui ne sont pas forcément audibles par tout le monde, ou que certains ne veulent pas entendre, cela crée des attroupements, des émeutes, et Jésus en créait effectivement beaucoup. On n'en parle pratiquement pas dans les évangiles mais il y a eu un certain nombre d'émeutes qui ont été provoquées par les paroles de Jésus et, quelques fois, le fait que Thomas soit là faisait diversion pour pouvoir dégager un peu Jésus.

Leur ressemblance était telle que l'histoire a retenu le nom de Thomas avec son pseudonyme : Thomas Didime. Or, didimos, en Grec, veut dire "jumeau" !

Par ailleurs, Thomas n'était pas du tout le crédule qu'on en a fait. C'était au contraire quelqu'un de très solide, mais c'était aussi quelqu'un d'extrêmement rationnel dans sa façon d'être. Il avait besoin de toucher les choses, de démonstration par A + B, etc..., mais ce n'était pas un incrédule. Les pères de l'Eglise se sont servi de son tempérament pour faire le prototype de celui qui ne croit pas, tout comme on s'est servi de l'aspect scandaleux de Marie-Madeleine pour en faire une prostituée. On a voulu, à travers ces personnages-là, figer des prototypes pour parler à la conscience collective au fil des siècles et des millénaires. On a détourné leur véritable personnalité au profit d'un enseignement, mais ça ne correspond pas du tout à la réalité historique.

Selon mes souvenirs de ce que j'ai entendu dire à cette époque-là, il n'a jamais été question, comme selon la fameuse histoire des pélerins d'Emaüs, que Thomas mette les doigts sur la plaie du Maître Jésus pour voir si c'était vraiment lui. Cela ne s'est pas du tout passé comme ça. Il est vrai que je n'étais pas là à ce moment précis, mais, vous savez, nous étions une petite communauté à l'époque et les nouvelles circulaient extrêmement vite, nous nous parlions beaucoup !

Marie, la mère de Jésus
Une autre personnalité dont j'aimerais parler, c'est Myriam (Marie), la mère de Jésus. Il en est assez peu question finalement dans les évangiles. C'est comme avec Marie-Madeleine, on peut se demander aujourd'hui pourquoi on en parle autant alors que dans les évangiles, il n'y a pas beaucoup de place qui lui est laissée. Idem pour la mère de Jésus, dans l'ensemble des évangiles, elle apparaît de temps en temps mais elle brille aussi par sa discrétion et son absence.

Est-ce qu'elle était aussi discrète que cela à l'époque ? Inversement à Marie-Madeleine, je dirais que oui, elle était très discrète, mais ce n'était pas du tout cette personne un peu mièvre que l'on représente très souvent sur les images pieuses : on nous montre en effet, très souvent, une petite vierge blonde très poupine, toujours en prière, avec un beau voile, etc...

En réalité... imaginez plutôt une femme brune, petite, assez belle mais pas non plus le top modèle ! En fait, aujourd'hui, on dirait qu'elle était très typée arabe. Ce n'était donc pas la blondinette qu'on voit sur les images du catéchisme. Elle était discrète, c'est vrai, mais, en même temps, extrêmement présente et extrêmement respectée. Elle avait été, pendant sa jeunesse, la Colombe du Temple de la Fraternité Essénienne de Jérusalem. Elle y a joué le rôle de Vestale jusqu'à l'âge de 12 ou 13 ans, âge où l'on estimait qu'une fille pouvait être mariée à l'époque.

Voilà encore une chose à laquelle on ne pense pas beaucoup aujourd'hui. Quand on se rapporte aux noces de Joseph et Marie, on s'imagine souvent une fille dans la vingtaine et un homme dans la quarantaine, mais dans les faits, Marie a été mariée vers l'âge de 13 ans environ et elle avait 14 ans lorsque Jésus est né. Alors, imaginez un instant ce couple et replacez-le dans le contexte d'aujourd'hui. Voyez un homme bien mûr, d'une quarantaine d'année, très marqué par son travail et par le climat, qui est mariée avec une petite fille de 13 ou 14 ans. Certains seront tentés de dire : "Holala... un pédophile !".

Si je dis cela, c'est parce qu'il y a, là encore, des carcans à défaire. Bien sûr, je ne parle pas pour les pédophiles mais ce que je veux mettre en exergue, c'est que les sociétés de l'époque étaient complètement différentes et que nous, aujourd'hui, jugeons de certains amours ou de la différence d'âge entre amoureux d'une façon très conditionnée par notre société, mais jadis, ça fonctionnait différemment. Dès qu'une jeune fille était menstruée, on considérait qu'elle était en âge de se marier et d'avoir des enfants.

Certains rétorqueront sûrement : "Oui, mais c'est parce qu'on vivait moins vieux, il fallait bien que la vie active commence plus tôt, etc.." C'est vrai ! Mais, à l'époque, on se basait essentiellement sur les lois de la physiologie humaine, tout simplement. Il était donc tout à fait normal qu'un homme de 40 ans prenne pour épouse une jeune fille de 13 ans ou 14 ans. Il faut se mettre aussi tout cela en tête pour bien comprendre ce qui se passait à cette époque-là, et pour déboulonner également certains réflexes que nous avons aujourd'hui et qui nous rendent quelques fois extrêmement durs et sévères lorsqu'il y a des couples avec de grandes différences d'âge. Il faut comprendre qu'il y a parfois des amours très très forts qui naissent entre des adolescents ou adolescentes et des adultes, il y a des histoires qui lient certaines âmes au-delà des siècles et des âges, cela existe, ce sont des choses dont il ne faut pas rire et qu'il faut respecter, et dont il faut savoir assumer l'existence quand elles arrivent.

La force du coeur et la force de l'âme sont les premières choses qui nous sont enseignées par la Vie elle-même lorsque l'on entre dans son fonctionnement. Finalement, c'est une question de bon sens, quelque part.

Donc, la vie de Jésus, c'est d'abord une histoire de famille, de relation entre cousins et cousines, copains, copines, etc... C'est un peu logique car il fallait une complicité qui date de loin pour mettre en route un moteur comme celui-là. Ces gens étaient à la fois extrêmement disparates dans leurs tempéraments, dans leurs professions, mais il y avait des liens forcément très forts, si bien qu'on finissait toujours par découvrir qu'untel était le cousin d'untelle, etc..., et l'information circulait de cette façon. On voit d'ailleurs encore ce genre de relation dans certaines régions comme la Corse, par exemple, où tout le monde est encore cousin de tout le monde et où l'on sait très bien tout ce qui se passe dans les familles à tel ou tel moment, même si ce n'est pas officiel."
Revenir en haut Aller en bas
Petit Soleil

avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 47
Localisation : Venus
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: La famille de Jésus   Mar 15 Déc - 20:58

Autre extrait complémentaire sur Saul de Tarse...

"J'ai déjà évoqué, d'une façon pas trop sympathique, le personnage de Saul de Tarse en référence à Marie-Madeleine dont il a été l'époux à un moment donné de sa vie.

Mais je dois avouer que Saul est un peu une énigme pour moi, je n'ai pas d'explications bien précises car je ne l'ai connu que dans une phase de sa vie où il était encore cet homme violent, revendicateur, autoritaire, dont j'ai déjà parlé, puis je l'ai recroisé en Gaule à la fin de ma vie, il y a 2000 ans, après qu'il eut fait ce que j'appellerai sa métamorphose, sa reconversion intérieure sous le nom de Paul.

Si je dis que pour moi c'est une énigme, c'est parce que Paul est censé être l'un des Maîtres de Shambhalla connu sous le nom de Hilarion, et, en dehors des raisons karmiques qui nous échappent et dont je n'ai pas la clé, je ne m'explique pas le pourquoi du fait d'un tel antagonisme entre les deux parties de sa vie, c'est-à-dire d'un côté, ce personnage très violent et autoritaire, cherchant le pouvoir, et qui, d'un coup, se charge d'une mission christique...

Quelque chose m'échappe et je dois avouer qu'à l'époque, je n'ai jamais eu d'atomes crochus avec lui ! Je m'excuse auprès de lui s'il m'entend car c'est très certainement un grand Maître, mais on a le droit d'avoir des affinités avec l'un plus qu'avec l'autre, et, même dans son rôle de Paul, je l'ai toujours trouvé très guerrier, très misogyne et pas mal menteur aussi ! Pour moi, c'est lui qui a inventé le Christianisme et c'est sans doute la mission qu'il avait - je n'ai pas de jugement à porter - mais il s'est mis en tête de créer une religion par rapport à ce qu'il avait compris de l'enseignement christique, et je suis persuadé que s'il n'y avait pas eu Paul, il n'y aurait pas eu ce Christianisme dogmatique, du moins pas à cette échelle.

Quand je dis que c'était un beau menteur, c'est parce qu'il a réellement fait dire au Christ des choses qu'Il n'avait jamais dites, il a fait passé sous la signature de Jésus pas mal d'idées qui étaient les siennes, et s'il a exclu les femmes de ses enseignements, je suis pratiquement sûr que c'est parce qu'il n'avait jamais digéré l'audace de Marie-Madeleine lorsqu'elle l'a quitté.

Je voudrais refaire référence ici au film "La tentation du Christ" et plus particulièrement à une scène, peu après la crucifixion, où Jésus, qui n'est donc pas mort sur la croix, se ballade dans la Palestine et, à un moment, tombe sur Paul qui est en train de prêcher en son nom ; alors, il écoute cela d'un air très intéressé puis, à la fin de son discours, il va le trouver et le prend à part pour lui demander : "Tu me reconnais ?" Paul répond oui et Jésus lui dis alors : "dis donc, ce que tu as dit à ces gens, je ne l'ai jamais dit." Et Paul de répondre : "Je sais, mais eux, c'est ce qu'ils ont besoin d'entendre !"...

Quelque part, cela aussi est un grand enseignement parce que ça nous montre que, à certains moments (et ceci est arrivé à l'humanité à de nombreuses reprises), certaines grandes vérités sont déposées sur Terre et si l'humanité n'est pas capable de prendre la pleine lumière de ces vérités, il y a toujours quelqu'un pour déformer le message et le mettre à un autre niveau qui sera éventuellement plus digeste.

C'est pour cela que je dis que Paul a peut-être eu la tache de rendre plus accessible au public, à un moment donné, des enseignements qui étaient d'une telle pureté qu'on aurait pas réussi à mettre en pratique.

Paul , ex Saul de Tarse, reste, en tout cas pour moi, l'inventeur de ce qui est à la base du Christianisme."
Revenir en haut Aller en bas
Phénix
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6694
Age : 51
Localisation : montpellier
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: La famille de Jésus   Mar 15 Déc - 21:19

merci pour ce texte qui peut décontenancer un peu mais comme on ne sait pas où est la réalité historique autant s'ouvrir à tout et ensuite faire la part des choses
:noel21: :noel22: :noel24:
Revenir en haut Aller en bas
Petit Soleil

avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 47
Localisation : Venus
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: La famille de Jésus   Mar 15 Déc - 21:26

Tu as raison Phénix. Nous connaissons tous la version de l'église catholique. Cela peut nous décontenancer de voir les choses sous un autre angle.
Daniel Meurois Givaudan a ramené ces informations des annales akashiques. Il est intéressant de connaitre cette version.
J'ai lu De Mémoires Esséniennes de cet auteur et c'est comme un voyage dans le temps pour moi. Des explications des rêves ou des choses que sans savoi pourquoi, je le sais.

Je vais mettre quelques autres extraits. Cela parlera à certains mais semble incohérent pour d'autres. Chacun sa vérité pas vrai?
Revenir en haut Aller en bas
Dauphin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1554
Age : 45
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: La famille de Jésus   Mar 15 Déc - 21:40

:noel10: Petit Soleil pour ces extraits.
J'apprécie beaucoup de lire les bouquins de Daniel Meurois, :noel40:
:noel41: en général son interprétation me parle bien !! :noel5:
:noel20: :noel23:
Revenir en haut Aller en bas
Phénix
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6694
Age : 51
Localisation : montpellier
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: La famille de Jésus   Mar 15 Déc - 22:03

oui continue Petit Soleil, çà m'intéresse beaucoup
:pour toi:
Revenir en haut Aller en bas
aigle d'or
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7765
Age : 52
Localisation : Terra
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: La famille de Jésus   Mar 15 Déc - 22:43

kikou ;

Figure toi Petit Soleil que je n'ai rien rejeté mais qu'à plusieurs reprises j'ai ri en parcourant ces lignes.
ça m'a fait penser à notre vielle famille au temps des dieux d'Egypte qui n'étaient que des hommes et des femmes par ailleurs.
Pourquoi j'ai ri je ne sais pas ; que les évangilles ne sont pas ce qu'elles doivent être n'est pas un scoop néanmoins ça a bien arrangé l'église qui en plus a fait une interprétation à leur manière.
j'ai lu aussi il y a fort longtemps les deux premiers livres de l'auteur.
avec mon mental je me dit : es-ce si important et avec mon coeur ça ne change rien je les aime .

Par contre c'est pas bien de mettre des extraits mais aussi il me tarde de lire la suite.

Je t'envois pleins de bisous de lumière et je te remercie pour ce magnifique partage Petit Soleil .

:noel30: :noel30: :noel30: :noel30:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille de Jésus   Jeu 12 Mai - 22:56

merci Petit Soleil ! moi aussi j'aime bien la version de cet auteur...

Revenir en haut Aller en bas
childéric

avatar

Masculin
Nombre de messages : 112
Age : 53
Localisation : Sainte Baume
Date d'inscription : 21/09/2010

MessageSujet: Re: La famille de Jésus   Dim 15 Mai - 14:26

marie magdeleine n'était pas une prostituée!!!! je crois que nous en avons tous la certitude ici!
Il est vrai qu'elle était mariée et qu'elle a tout quitté pour suivre jésus... chose inconcevable à une époque ou une femme mariée "appartenait" à son époux... sombre époque! en ce sens on peut peut dire qu'elle est à l'initiative de la libération de la femme et à l'accéssion à l'égalité avec les hommes!! c'était il y 2000 ans... quel courage et quelle conviction!
En ce qui concerne Didime je vous invite (pour ceux qui le peuvent) à visiter l'église de Rhennes le chateau... vous y découvrirez en bonne place les statues de joseph et marie tenant chacun un enfant dans les bras... jésus et son jumeau didime???
Revenir en haut Aller en bas
aigle d'or
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7765
Age : 52
Localisation : Terra
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: La famille de Jésus   Dim 15 Mai - 22:52

Kikou Childéric

Il y a des posts ou plusieurs d'entre nous sommes allés à Rennes le chateau .

Va falloir fouiller les liens.

Perso je me suis ramené une copie de la statue de Marie-Madeleine qui n'est rien d'autre, à mes yeux et à mon coeur, que le Christ féminin ne faisant qu'un avec sa flamme jumelle Yeshoua.

Je vois les choses comme cela mais il est vrai qu'à certains moments j'ai plus envie d'appeler l'église cette prostituée comme ils ont fait avec Marie-Marie Madeleine afin d'assouvir leur "virilité pour dominer et écraser la gente féminine) pardonnez leur ils ont rien compris sauf le fait d'assouvir leur EGO à la puissance illusoire de leur sexe.
Mais cela serait de la rancœur à l'encontre de certain dirigent à travers l'histoire.
Avec une grosse différence que pour une partie de l'église c'est vrai qu'elle est prostituée contrairement à Marie-Madeleine.

Peu importe ça lui plairai pas qu'on parle ainsi.
Et puis ce passé est révolu Puisque qui est en avant pour sauver toujours les mêmes Yeshoua et Marie-Madeleine et ils ne sont pas seul.
Mais là l'histoire est en train de s'écrire...

Gros bisous à tous

Revenir en haut Aller en bas
Phénix
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6694
Age : 51
Localisation : montpellier
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: La famille de Jésus   Mar 17 Mai - 6:09

çà nous rappelle des souvenirs , Rennes le Chateau, bientot un an...
http://coeurdechristal.forum-actif.net/t3136-une-belle-journee-sous-le-soleil-de-l-aude
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La famille de Jésus   

Revenir en haut Aller en bas
 
La famille de Jésus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grains de café ? (famille des trivias)
» Famille des Arionidae la rouge et la noire
» Famille d'ABOVILLE
» Famille saint Joseph
» NEUVAINE A LA SAINTE FAMILLE Du 26 décembre 2009 (saint Etienne) au 3 janvier 2010 (fête de l'Epiphanie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeur de Christal :: RELIGIONS, CULTURES ET CIVILISATIONS :: Christ - Christianisme-
Sauter vers: