Coeur de Christal

forum d'entraides et d'échanges
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les quatre placements de l'attention Lama Jigmé Rinpoché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lancelot de Fohet
modérateurs
modérateurs


Masculin
Nombre de messages : 2156
Age : 61
Localisation : L'Auvergne, Coeur du Massif Central.
Date d'inscription : 03/03/2009

MessageSujet: Les quatre placements de l'attention Lama Jigmé Rinpoché    Ven 3 Sep - 11:03

Les quatre placements de l'attention
Lama Jigmé Rinpoché - Extrait du livret "La vacuité" - Avril 2008

L'enseignement concernant les Quatre placements concentrés de l'attention est essentiel. Il s'agit d'une collection d'enseignements dont l'étude et la compréhension sont très utiles et bénéfiques. Le but est de comprendre la nature des phénomènes, qu'il s'agisse du corps, de l'esprit ou tout autre phénomène. Nos perceptions étant corrompues, nous errons dans le samsara et pensons que les choses existent véritablement. De cette base confuse, s'élèvent ensuite les différentes afflictions* comme le désir, la colère ou autre. Ceci est chose normale ; cependant, ces afflictions entraînent le développement de nombreuses notions qui se surimposent et nous poussent à agir. L'action entraîne certains effets dont celui de donner à nouveaux des conditions de renaissance dans le samsara. Nous demeurons ainsi perpétuellement dans le samsara, déçus par nos perceptions. Des solutions existent pour remédier à la souffrance et cet enseignement présente notamment une méthode pour la dépasser.

L'enseignement des quatre placements de l'attention a été énoncé par le Bouddha. C'est une méthode simple, mais non simpliste, qui permet de comprendre très vite le sens de la vie. Sur la base d'une telle compréhension, il est facile de changer, sinon il est très difficile de s'y efforcer et la pratique n'apporte finalement aucun résultat positif. Cet enseignement permet de mieux comprendre les phénomènes passés en revue et ainsi de se rendre compte de la manière de rompre la tendance de l'esprit à être attaché au samsara et à le perpétuer constamment. Cet enseignement conduit à la compréhension de la façon de se détacher, c'est la clef.

Prenons l'exemple d'une mécanique : même si elle est un peu élaborée, il est possible, sur la base de la compréhension de son fonctionnement, de la faire marcher. L'obtention de l'éveil suit le même processus : la compréhension des mécanismes du samsara et de son engendrement nous permet d'appliquer les méthodes de la méditation en lien avec cet enseignement des quatre placements de l'attention. C'est un moyen efficace pour se libérer de l'ignorance.

L'enseignement sur les quatre placements de l'attention débute par le corps. Qu'est-ce qu'un corps physique ? Le but de l'examen du corps est d'atteindre une conscience et une compréhension véritables de ce qu'est un corps. Le corps est notre condition fondamentale. La compréhension de sa nature fondamentale est directement reliée à la première des quatre vérités des êtres nobles : la vérité de la souffrance**.

La notion " notre corps " entraîne un gros attachement duquel découlent différentes afflictions telles que colère, désir, peur ; parfois ces afflictions s'avèrent positives comme la joie, mais elles sont appelées afflictions parce que, dans tous les cas, rien n'est permanent et ne conduit à la plénitude.
Sur la base du corps humain, nous développons diverses afflictions qui aboutissent à des actions. Celles-ci produisent elles-mêmes une réaction en chaîne créant de nouvelles causes et donc de futurs effets. Il s'agit de la production en dépendance, tendrel en tibétain. Ce sujet est assez délicat et provoque souvent l'inquiétude ! Même les disciples du Bouddha ont été un peu surpris en entendant cet enseignement. Prenons un exemple pour expliquer ce mécanisme. Si vous trouvez une pierre précieuse, un diamant, vous vous féliciterez d'avoir en votre possession un objet d'une telle valeur ; cependant, un diamant représente une somme considérable et une inquiétude quant à sa perte ou à son vol émergera dans votre esprit. Ainsi, votre appréciation du diamant entraînera divers ressentis qui ne sont pas très plaisants. Vous commencerez à considérer d'un air suspicieux jusqu'à vos amis proches en vous demandant s'ils ne sont pas des voleurs potentiels et toute votre perception sera colorée par l'affliction qui domine votre esprit.
Ce constat peut être effectué dans notre expérience quotidienne. Il est aisé de se rendre compte que l'esprit est embrumé, qu'il manque de clarté et que, de ce fait, germent différentes notions qui vous poussent à agir. Ces notions peuvent être bénéfiques et positives, d'autres sont nuisibles, ce qui est à l'origine de nombreuses contradictions.
Imaginez ensuite qu'un expert vienne à passer devant votre porte et vous révèle que ce diamant n'est en fait qu'une fausse pierre sans aucune valeur. Votre déception sera plus ou moins douloureuse, mais cette révélation résoudra aussi tous vos problèmes : toutes les suspicions que vous nourrissiez et toutes vos inquiétudes disparaîtront d'un seul coup.

Le premier placement de l'attention sur le corps fonctionne de même. Il s'agit d'investiguer sur le corps, de chercher ce qu'il est véritablement. Posons-nous la question : " Qui suis-je ? " La réponse comporte plusieurs perspectives : moi, mon corps, mon nom. Le problème vient de l'identification immédiate d'un corps avec " mon corps ". Dès que survient cette identification, nous sommes pris par l'illusion. Cette illusion est notre réalité, que nous prenons pour LA réalité : de là découle ce problème. Notre réalité n'est pas la réalité. L'analyse du corps nous permet de clarifier cette notion.
Qu'est-ce que ce " je " ? Qu'est-ce que ce soi ? Est-ce le corps lui-même ou s'agit-il du nom que nous lui attribuons ? L'examen de notre corps conduit à la constatation qu'il est composé de différents membres. A leur tour, ces membres sont également formés de plusieurs parties. L'investigation aboutit à la conclusion que le nom est uniquement attaché à la globalité, au rassemblement des différents membres. Nous ratons des étapes et pensons que la globalité est le nom et ne cherchons pas plus loin. De cette base erronée découlent ensuite tous les concepts, les différentes notions et idées.
Essayez de combiner l'enseignement sur les quatre placements de l'attention avec celui de la vacuité dans la méditation. Lorsqu'il est dit que tous les phénomènes sont vacuité, il ne s'agit pas d'un dogme ; dans le monde actuel, les scientifiques effectuent aussi des recherches et sont parvenus aux mêmes conclusions. Différentes approches convergent vers les mêmes conclusions, cela prouve qu'il y a bien une véracité dans ce fait. Le problème est que notre esprit est complètement " enclavé " dans ce que nous pensons être la réalité, or celle-ci n'est pas la véritable réalité.
La compréhension de la nature véritable des phénomènes est tout d'abord intellectuelle, c'est une approche nécessaire mais elle n'est pas suffisante ; il faut parvenir à une certitude, c'est-à-dire intégrer pleinement cette compréhension. Si nous ne l'intégrons pas personnellement, il s'agira alors d'une connaissance superficielle qui ne résoudra pas nos problèmes et ne changera rien. La solution est celle de la méditation : elle permet d'affiner la compréhension intellectuelle. Le Bouddha Shakyamuni l'a lui-même énoncé en donnant des instructions de méditation afin de permettre à chacun de trouver la solution. La méditation nous permet d'être conscients de chaque situation. Nous pensons que le corps est une entité unique mais nous manquons des étapes ; nous allons donc revenir à chaque instant et être conscients de chaque étape. La méditation permet d'amener l'esprit à prendre en considération les situations différemment.

Il est difficile de comprendre cette idée et de la cerner, c'est un point tellement différent de ce dont nous avons l'habitude. Nous devons changer, c'est-à-dire passer de nos mauvaises habitudes à une autre habitude : celle de la véritable réalité. Une investigation est nécessaire, qui sera ensuite affinée. Une plus grande acuité nous permettra de comprendre l'importance de cette recherche. Viendra ensuite une phase de réflexion qui consiste à essayer de percer le sens. Plus le sens sera clair dans notre esprit, plus il y aura de liberté, c'est-à-dire d'espace la conscience de la situation. Sur la base d'une compréhension correcte et authentique, la libération totale sera obtenue, ce qui signifie l'obtention d'une totale liberté.
Actuellement, nous n'avons pas accès à cette liberté totale. C'est un peu la déroute : nous nous noyons dans nos perceptions et nos afflictions. Entendre tout cela et y réfléchir n'est pas chose aisée, néanmoins, en nous y efforçant, une compréhension de l'importance de ce processus apparaîtra. Nous voulons tous la libération, mais un sentiment de peur accompagne ce souhait parce que nous ne comprenons pas vraiment ce qu'est cette libération. Si une compréhension prend place, il est alors certain que l'esprit ne souhaitera plus prendre d'autre direction que celle de la liberté. Pour ce faire, nous devons avancer pas à pas, étape par étape.
* Le terme tibétain est nyönmong, klesha en sanscrit, souvent traduit par émotion perturbatrice. Le terme affliction semble recouvrir davantage le sens du terme tibétain qui induit la notion d’obscurcissement de l’esprit.
** Les trois autres étant : l’origine de la souffrance, la cessation de la souffrance et le chemin qui conduit à la libération.

http://www.dhagpo-kagyu-ling.org/fr/enseignements/vacuite-1.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://le-seuil.forumzen.com
 
Les quatre placements de l'attention Lama Jigmé Rinpoché
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les deux visages de l'esprit - Lama Jigmé Rinpoché
» Pratiquer le Dharma - Lama Jigmé Rinpoché
» Instructions sur la pratique du Dharma - Lama Jigmé Rinpoché
» Index des Sutras
» L'éveil au quotidien - Lama Guendune Rinpoché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeur de Christal :: Documents coups de coeur-
Sauter vers: