Coeur de Christal

forum d'entraides et d'échanges
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'initiation est un acte d'une importance capitale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lancelot de Fohet
modérateurs
modérateurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2156
Age : 62
Localisation : L'Auvergne, Coeur du Massif Central.
Date d'inscription : 03/03/2009

MessageSujet: L'initiation est un acte d'une importance capitale.   Dim 24 Juil - 15:48

L'initiation est un acte d'une importance capitale.

Le mot initiation s'est vulgarisé avec le temps.

Dans l'antiquité, il était réservé aux êtres qui s'étaient adonnés à la voie occulte et marquait les étapes sur cette voie.

Cette voie ésotérique n'est ni une religion, ni une morale, mais une métaphysique de notre pensée. C'est la mise en, activité de la conscience profonde, la révélation de la lumière divine. C'est une expérience intérieure qui se fait dans le silence.

L'éveil de la conscience profonde permettra la communication avec la conscience universelle. C'est un processus qui permet de réaliser le passage d'un état à un autre état supérieur. Il consiste dans la transmission d'une force, d'une influence spirituelle.

Les plus anciennes initiations que nous connaissons sont celles qui appartiennent à la Haute Egypte, 15 à 20000 ans av JC. Les Egyptiens ont développé la science des symboles et l'astrologie. Ils recherchaient la cause première, remontaient aux sources, découvraient la Divine Lumière, en un mot, la connaissance qui permet à l'homme de prendre conscience de lui-même et de trouver sa place dans l'univers. Ils étudiaient les correspondances vibratoires de toutes choses. Ils développaient l'arithmétique occulte, c'est à dire la Gnose des nombres.

Ils ont formé de nombreux disciples pour que ceux-ci puissent transmettre la Tradition par l'initiation.

L'ésotérisme de l'Egypte est devenu l'axe principal de la pensée religieuse de l'humanité. Cette pensée s'est étendue et a gagné peu à peu des civilisations différentes comme la Grèce, l'Orient, l'Extrême-Orient, l'Inde, etc... Mais, chacun de ces pays a gardé sa personnalité.

L'enseignement initiatique et la préparation de l'être pour qu'il puisse acquérir par son travail la véritable connaissance.

Ce travail nous fait participer au pouvoir créateur. Nous aidons notre avenir, et celui de certains êtres.

Il faut amener les êtres à recevoir l'initiation, éveiller leur conscience et leur intelligence du cœur par l'intuition. Apprendre à donner une âme aux faits courants de la vie terrestre fait parti de l'ésotérisme.

L'adepte à l'initiation recherche la vérité qui ne lui est donnée, le plus souvent, que par paraboles, symboles et allusions obscures. Pour que celui qui veut être initié accède à un nouveau plan de conscience, il est bon qu'il ait un guide, ou des guides, qu'il travaille en équipe. Il sera aidé dans sa queste, dans sa recherche de lui-même, dans sa mutation de conscience. Son travail intérieur sera certes intellectuel, mais surtout spirituel. Cela doit se faire sans obligation ni contrainte. La contrainte détruit l'inconscient, amène à l'angoisse, à la fuite devant soi-même. Il faut toujours rechercher l'accord avec la voie cosmique. L'entraînement de l'être humain vers l'Esprit lui permettra de dominer la vie, la volonté, l'intuition et le raisonnement. Il faut être patient et recommencer l'œuvre spirituelle avec confiance, le message viendra en son heure. L'approche de la vérité cosmique amènera à la certitude intérieure.

L'initiation ne peut-être atteinte par tous, mais l'effort d'amélioration de l'être n'est jamais perdu. Dans le fil de ses vies passées et futures, il retrouvera le fruit de ses efforts. Il se développera et, après un chemin court ou long, il subira des initiations successives.

En méditation, il gravira les cinq marches partant de la Terre, de l'Air, de l'Eau et du Feu. Il atteindra la quintessence commune des quatre éléments. Ensuite, il pénétrera dans le Pentagramme, symbole de ce qu'il y a de noble dans l'homme. Et ce sera son accomplissement. Le Pentagramme ouvre la voie au secret, et exprime une puissance. A ce stade, l'être aura trouvé son propre centre qui le reliera au centre du monde, à l'espace sacré qui est l'espace réel. Il réalisera l'être complet qui est en lui, la réunion des trois principes qui vivent en lui. Il sera la trinité vivante. Il comprendra que sa conscience du Moi est non-temporelle, et il considérera le temps comme une chose reflétée en elle.

Initier quelqu'un c'est l'inspirer. C'est le devoir du guide et, dans les Massenies, ce devoir est l'œuvre du Magister. Par son enseignement, le guide permettra au novice de faire son introspection et de réaliser plus tard ses aspirations vers son idéal. Nous devons hélas traverser les périodes de souffrance et de peine... Nous devons rester Maître de nos pensées et de notre âme... Il faut se concentrer sur la lumière si l'on veut atteindre le but.

Le Maître permet que son savoir touche le disciple... Sa lumière l'enveloppera jusqu'au jour où le disciple entendra les sons mystiques des mondes qui l'entourent... Il trouvera en son Maître, son instructeur, la conscience, la connaissance et la certitude...

On ne doit jamais décider pour le disciple ni lui imposer un acte. Il faut seulement lui faire comprendre les problèmes qu'il aura à résoudre et sur lesquels il méditera pour en trouver par lui-même la solution.

L'instructeur dira à son disciple que lorsqu'il aura moissonné, il faudra qu'il sème. C'est un devoir envers ses frères en l'humanité. Voir, percevoir et parler, c'est à dire transmettre, c'est avoir gagné le pouvoir d'aider les autres, pouvoir acquis par le silence intérieur et la connaissance.

Il y a une source mélodieuse dans tout cœur humain. Au disciple de la trouver. Quand il aura entendu cela dans son cœur, il l'entendra dans le cœur des autres. Il sentira la symphonie des rythmes des êtres accordés aux cycles du rythme cosmique, et il sera entouré par la lumière. Notre être individuel est uni à l'Etre cosmique. Notre individualisation dans la vie est un devenir de notre "Moi", et le monde est aussi un devenir de ce "Moi".

Si l'individu comprend le cosmos il aura une entrée vaste et parfaite de son "Soi"... Ce sera le monde en "Moi", le "Moi" dans le monde, Tout en "Moi", "Moi" en tout. Dieu est en moi, je suis en Dieu...

L'individuel et l'universel ont la même lumière et la même puissance.

La possibilité du déploiement du divin dans l'individu est la voie du monde...

Le retour à l'unité permettra au disciple de s'unir à la vie créatrice.

Le chemin initiatique n'est pas uniforme. Il se fait d'involutions, d'évolutions, de temps morts. Certains êtres atteignent l'initiation dans leur conscience de veille, et d'autres dans leur sommeil, c'est à dire en "voyage" dans le monde invisible qui nous entoure. Elle nous est donnée par des grands Maîtres qui sont les guides des mondes supérieurs. Les grandes initiations se déroulent sur le plan des Elus.

Entendre la voix du silence intérieur, c'est comprendre et apprendre de la vie l'harmonie du monde. C'est entendre notre propre mélodie et rendre notre vie intérieure maîtresse de notre vie extérieure. . .

Depuis les temps les plus anciens, l'homme a pensé que l'enfant doit recevoir sa première initiation à 13 ans. Ce sont les anciens qui, quelques jours avant la date, séparaient les enfants des parents et les instruisaient. Ils leur expliquaient les grands événements de la vie. L'acte physique de la procréation et les principes moraux. Puis, le jour de leurs 13 ans, il y avait une grande fête et l'enfant était considéré comme adulte. Peu à peu, l'initiation primitive s'est transformée. Actuellement, seuls les pays sémites, une importante partie des orthodoxes et presque toute l'Afrique noire ont gardé cette initiation des 13 ans… Chez les catholiques, cette initiation a été remplacée par la Communion.

En occident, peu à peu, le mot initiation est devenu occulte, effrayant, réservé à une élite puis à des illuminés sectaires. C'est à nous qu'il appartient de rétablir la vérité. L'initiation est une méthode d'enseignement, elle représente l'abstrait. Si elle a des règles étroites n'est-ce pas pour montrer que, sur terre, nous représentons le concret soumis aux exigences de la vie.

Au cours de l'initiation, le Maître (ou guide) peut aider le disciple à évoluer mais, non modifier son évolution personnelle. Chacun s'initie lui-même suivant sa nature et par les moyens que l'on lui propose, particulièrement par le symbolisme qui est en conformité avec la nature de l'homme. Le disciple doit avoir une vision complète du plan occulte. Il faut lui faire franchir les étapes initiatiques mêmes si par moment l'épreuve est dure pour lui, voire terrifiante.

Le Maître doit projeter sa propre lumière sur son disciple. Vouloir suivre la "voie" implique des renoncements dans la vie courante. Pour cela, il faut savoir exactement si nous le voulons. Vouloir n'est pas désirer. Le choix nous est offert. Le désir est superficiel et décourage aux premières épreuves ; tandis que le vouloir est profond. Il faut arriver à la libération, à trouver Dieu par n'importe qu'elle voie.

Beaucoup d'êtres sur la voie souffriront de leur dualité entre le moi profond et leur individualité extérieure sur le plan de la vie pratique. Ils doivent lutter seuls avec eux-mêmes. Il faut essayer de se rapprocher de la perfection dans la voie humaine, avoir le contrôle de soi, ne pas se désintéresser du prochain, ne pas toujours s'attendre à n'avoir que des résultats positifs. Tout effort n'est jamais perdu ! L'initiation est une compréhension de la vie, une énergie révélatrice qui permet la réalisation, une croissance dans l'expérience pour atteindre un point de tension permettant une pénétration progressive dans le Mental supérieur du Logos supérieur.

Il est certain que cela implique de l'acceptation, de la renonciation. Il existe sept initiations dont quatre sont majeures : la naissance à la vie, la renonciation, l'illumination et la révélation. Celle-ci permettant d'avoir des pouvoirs qui doivent être mis au service du bien collectif.

Le symbolisme aide dans ces cas car il pénètre dans la conscience humaine. Il est la représentation extérieure d'une réalité intérieure. Les cérémonies rituelles qui les accompagnent transforment l'émotion en dévotion par prises de conscience successives.

L'homme est né libre mais il lui faut en avoir conscience. Cela ne peut se produire qu'au travers du don de soi ; ce qui nous condamne à la souffrance parfois. Le Maître doit donc instruire progressivement le disciple jusqu'à ce qu'il découvre la valeur de symboles et des rites qui sont, le plus souvent, des rappels de formes et de gestes liés à un passé très lointain où l'homme les pratiquait plus que la parole.

L'essence de l'univers n'a pas changé. L'énergie fondamentale est toujours la même. Les Esséniens (en hébreux signifiant guérisseur, du mot secret Kashaï) ont toujours pratiqué le rite des treize ans, ainsi que les Druzes. Des tablettes Egyptiennes, datant de l'époque de Moïse le relatent. Ils appartenaient à la grande fraternité blanche. Ils avaient un Maître de Justice ainsi qu'un Maître de Sagesse. Ils détenaient le pouvoir spirituel un siècle avant la venue de Jésus. Ils disaient que tout enfant qui naissait, fut-il Juif, gentil ou autre était un enfant de Dieu.

Les Templiers, les Cathares et les Druzes se rapprochaient de leur doctrine. Ils éduquaient une société fraternelle vers les valeurs spirituelles. A Beth-Léhem, la maison du pain, ils recevaient tout être en difficulté… Nous retrouvons les mêmes structures chez les Templiers qui ont perpétué les mêmes principes. La communauté Druze, comparable à celle des Esséniens avait ses racines en Egypte. Ils étaient de religion musulmane, monothéiste. Ils croyaient à la survivance de l'âme, à la réincarnation et à la loi du Karma. Cette communauté était très importante en 996, comme l'a démontré Amenhotep IV, ils ont consacré au grand prophète Elie une école mystique glorifiant le Dieu unique. L'histoire des Esséniens des premiers temps et l'école des prophète est relatée dans l'apocalypse d'Elie...

Maintenant, je vais vous conter une expérience que je viens de vivre. Pour simplifier le langage, je parlerai au masculin. Mais ceci peut s'adresser à un homme comme à une femme.

Un de vous viens de recevoir une initiation majeure. Je ne peux pas révéler son nom mais le Guide des initiations m'a autorisé à vous dire comment cela s'est passé pour en faciliter le souvenir du disciple.

Il y a deux façons de recevoir l'initiation : soit en voyage astral pendant le sommeil, soit sur un autre plan de conscience qui permet de revenir avec le souvenir de l'expérience.

Voici les épreuves auxquelles est soumis le disciple : Un Guide l'emmène dans une atmosphère très sombre, il y reste seul et très angoissé. Il fait son introspection de manière sévère et sincère. Il revoit et juge les événements de sa vie et les conséquences que certains ont entraînées. Il revoit même sa petite enfance où là aussi des événements l'ont marqué. Il sait qu'il est dans l'espace planétaire, qu'il doit traverser en esprit les quatre éléments : Terre, Air, Eau et Feu ; s'efforcer d'en comprendre le sens profond. Il subira l'attraction de la Terre qui unit le créateur à la création. Il réalisera ce que sont ces fluides attractifs qui atteignent l'âme et permettent de ressentir l'amour physique, intellectuel, et spirituel ainsi que l'Amour divin qui va vers la Divinité inconnaissable et inaccessible, c'est à dire Dieu.

Il percevra que le sens symbolique et cosmologique des nombres représente une idée, une force et une forme. Son esprit sera partagé entre la foi religieuse dont les dogmes et les pratiques sont si mal interprétés et la science qui représente la raison. Tout cela, il l'a appris au cours de toutes ses années d'instruction. Sa transformation intérieure s'est déroulée indépendante de sa volonté.

Après lui avoir donné un long temps de réflexion, le Guide emmènera le disciple sur un autre plan où tout est clair. Il lui expliquera comme il faut préparer son âme pour qu'elle soit en état de réceptivité, qu'elle comprenne et ressente la force des vibrations, comment l'Amour est un puissant levier dans tous les domaines et créera le mouvement réalité. Son action sera forte et effective.

Quand le disciple aura réalisé le changement en lui, il pourra agir par lui-même. Il découvrira plus largement la valeur des symboles qui peuvent être historiques, cosmologiques ou poétiques. Ils représentent le sens physique des éléments divinisés par les premiers hommes. Le disciple transmettra un jour à ses propres disciples la pensée du concret et de l'abstrait. Il leur commentera tout ceci et les rapprochera de l'inconnaissable.

Là s'échange une longue conversation entre son Maître et lui-même. Mais ceci ne peut être communiqué car ce qui y est dit n'appartient qu'à celui qui donne et à celui qui reçoit. Quand il aura atteint plus tard une grande évolution, le Maître lui ouvrira la porte du Temple et, à ce moment là, il recevra la grande initiation.

La cérémonie se termine parla bénédiction de son Maître...


extrait de Vers la Connaissance...

Gabrielle Carmi...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-seuil.forumzen.com
 
L'initiation est un acte d'une importance capitale.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Initiation à la vie politique Française Option B
» Vajrayana: L'initiation et la relation au Lama
» Acte de consécration au Sacré-Cœur de Jésus, par Sainte Marguerite-Marie Alacoque
» Initiation à l'option latin
» initiation à l'auto-hypnose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeur de Christal :: Documents coups de coeur-
Sauter vers: