Coeur de Christal

forum d'entraides et d'échanges
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 nanotoxiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phénix
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6669
Age : 50
Localisation : montpellier
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: nanotoxiques   Ven 31 Oct - 21:50

encore de quoi frémir , mais çà fait plusieurs fois que j'entends parler de ce bouquin de R Lenglet et en voici un bon résumé meme si assezterrifiant!


Nanotoxiques : prémice d’une catastrophe « inévitable » Enquete inédite

» C’était un dimanche matin, il y a quelques semaines et j’écoutais tranquillement France Culture tout en vacant à mes occupations. J’ai alors entendu le mot « nanotoxiques », cassures de brins d’ADN, cancérigènes et là, j’ai tendu l’oreille… J’ai ensuite écouté toute l’émission en podcast sur France Culture (d’ailleurs je vous invite à faire de même), c’était dans l’émission « terre a terre » et l’invité s’appelait Roger Lenglet.

Très excitée par ce que je venais d’entendre, j’ai partagé mon inquiétude avec des personnes de mon entourage (mes voisins, des amis du club cycliste, des plus proches) et j’ai été étonnée de leur réaction :  » Oh ! S’il faut faire attention à tout, on n’a pas fini ! Et puis l’homme a toujours fini par s’adapter ! «

J’ai donc appelé mon ami Jean-François Narbonne qui, vous le savez, est Professeur en toxicologie et est à la pointe des dernières études en toxicologie.

- Tu es au courant de ces fameux nano toxiques ? Est-ce vrai que nous n’avons pas émis le principe de précaution ?

- « Oui, tu sais, comme cela fait des décennies que c’est déjà sur le marché, ils ne veulent pas affoler les populations ! Ils disent que comme on a émis le principe de précaution sur les OGM et qu’on voit ce que cela a donné, puisque les Français n’en veulent pas, ils n’ont pas adopté ce principe de précaution… »

J’ai tout de suite commandé le livre de Roger Lenglet, « Nano toxiques une enquête«

Ce que j’allais découvrir dépassait tout ce que j’avais pu imaginer.

Que faire ? Ne rien dire ? Rester positif et faire confiance à l’humain et à sa capacité d’adaptation ? Ou bien, ce que je vais faire dans les lignes qui vont suivre, vous prévenir afin que vous puissiez prendre les meilleures décisions pour vous-même et votre entourage? «



Marion Kaplan

Qu’est-ce qu’une nanoparticule ?

Nano signifie étymologiquement nain. Ce terme est devenu familier des médias autant que des milieux scientifiques et elle s’est chargée de plusieurs sens. Elle peut désigner des Nano matériaux, des nanoparticules, on parle de nanotechnologies, etc.

   - 1 nm équivaut à 1 000 000 000 (milliardième) de mètres ;
   - une nanoparticule a un diamètre inférieur à 100 nm ;
   - on appelle nanotechnologies les techniques qui permettent de manipuler la matière à une échelle fixée par convention, entre 1 et 100 nanomètres.


Ce fut un nommé Éric Drexler qui travaillait dans les années 70 pour le compte de la NASA, qui mit au point des films métalliques ultra résistants et infiniment plus fins qu’une feuille de papier à cigarettes (d’une épaisseur de l’ordre de quelques dizaines de nanomètres), destinés à capter l’énergie solaire, qui revendiqua le premier, le terme « nanotechnologies ». Mais cela faisait déjà un moment que l’industrie travaillait déjà à l’échelle du nanomètre. En tout cas, cette nouvelle technologie allait représenter l’incarnation du nouveau « progrès scientifique ». Des milliards de dollars sont alors investis dans le monde entier dans ces nouvelles technologies.

Risques sanitaires : théorie du complot ou réalité ?

Un colloque a été organisé en janvier 2003 sur le thème « micro électronique et nanotechnologies, une chance à saisir »

Alors que de nombreuses études soulignaient déjà le danger, le mot santé n’a été prononcé que pour évoquer les espoirs que les nano apportaient à la médecine. Il n’a jamais été évoqué la question du risque sanitaire lié à cette technologie. Car ils ne veulent pas soulever quelque risque que ce soit, car ils risqueraient de se retrouver confrontés aux mêmes types de controverse que l’on connaît actuellement sur les OGM. L’expert conclut : « évitons de poser les questions de risques, pour éviter des syndromes OGM qui seront absolument très ennuyeux pour l’industrie par la suite. »

Aucun des sénateurs présents ce jour-là, nous dit Roger Lenglet, n’a formulé la moindre objection sur cette manière singulièrement étroite de poser le problème, ni ne s’est interrogé sur l’état des connaissances sur la toxicité des Nanos.

Pourtant des études réalisées en 2005 nous révèlent que « les nano particules insolubles ou peu solubles sont les plus préoccupantes et plusieurs études ont démontré que certaines peuvent franchir les différentes barrières de protection des organismes vivants. Ainsi, ces nanoparticules inhalées peuvent se retrouver dans le sang en ayant franchi tous les mécanismes de protection respiratoire ou gastro-intestinale et se distribuer ainsi dans les différents organes et s’accumuler à certains sites spécifiques. Elles peuvent voyager le long du nerf olfactif et pénétrer directement dans le cerveau, tout comme elles réussissent à franchir les barrières cellulaires. »
De quoi frémir...

Ces scientifiques ont tous démontrés que la toxicité d’une substance s’amplifie quand elle se présente sous forme nanométrique. Ce phénomène s’explique par le fait que l’état nano particulaire, multiplie la surface de contact avec le milieu vivant où les éléments se trouvent, ce qui intensifie les échanges physico-chimiques entre eux et lui.



En 2007 une grande étude canadienne à démontré comment les nano particules pénétraient dans notre organisme et quels effets délétères cela pouvait entraîner.



Je vais vous citer les nano toxiques les plus répandus :

Nano aluminium : cytotoxique, c’est-à-dire toxique pour les cellules



Où le trouve-t-on? : dans presque tous les aliments industriels, les boissons, les encres, des filtres catalyseur, les systèmes de filtration, les supports d’enregistrement optique, les papiers et les pigments, les systèmes d’éclairage au xénon…


Nano argent : génotoxique (cassures des brins d’ADN), cytotoxique par stress oxydant provoquant des déformations cellulaires et une apoptose (suicide des cellules) et l’accumulation intracellulaire. Soupçon de dérèglement du système immunitaire. Facteur de multiplication des bactéries multi résistantes. Passage chez le rat à travers les barrières pulmonaires et digestives vers le sang, distribution dans l’organisme et accumulation détectable, quoique faible, dans le foie, les reins, la rate et le cerveau. Nocif pour les micro-organismes indispensables pour le cycle de l’azote dans la terre.



Où le trouve-t-on ? Dans les aliments industriels plats cuisinés, les boissons alcoolisées, les boissons fruitées, certaines eaux en bouteille, les charcuteries, les crèmes et les sauces, les fruits de mer prélavés en sachets, les légumes épluchés et prélavés en sachets, les pâtisseries industrielles, les salades prélavées en sachets, les sodas.

Mais aussi dans les articles pour bébés et enfants : les anneaux à mordiller pour dentition, les biberons, les contenants pour liquide, les couvertures, les jouets, les poussettes, les vêtements.

Mais aussi dans des articles de cuisine : les filtres à eau, les gants en caoutchouc, les planches à découper, et aussi dans les aliments pour chien et chat etc.

Dans les cosmétiques et articles de toilette : crème anti-âge hydratante régénérante, bains de bouche, brosse à dents manuelles ou électriques, dentifrice, lotion contre l’acné, lotion nettoyante, savon, shampooing, spray, emballages alimentaires, matériel informatique : clavier, ordinateurs, souris, téléphone portable, médicaments et leur conditionnement, parapharmacie, bande, pansements, préservatifs, etc. de nombreux produits entretien, mais aussi de nombreux vêtements…



Les Nano argents sont partout et nous ne le savions pas!

Nano dioxyde de titane : passage des nanoparticules de dioxyde de titane à travers les poumons (avec inflammation, obstruction, fibrose interstitielle…) Vers les ganglions lymphatiques chez le rat. Inflammation pulmonaire 10 fois plus importante que les particules fines des mêmes substances. Les nanoparticules peu solubles de dioxyde de titane provoquent des fibroses, des lésions néo plastiques et des tumeurs pulmonaires chez le rat de façon plus intense pour une moindre quantité que les particules plus grosses. Passage des particules de dioxyde de titane à travers la peau et possibilité pour ces nanoparticules entrant dans la composition de lait solaire, de se retrouver dans la couche profonde de l’épiderme en cas de coup de soleil ou de lésions cutanées. Effet inflammatoire sur les monocytes de la moelle humaine. Pro inflammatoire et cytotoxique sur les cellules endothéliales humaines. Études en cours concernant l’éventuelle contribution du Nano dioxyde de titane dans des dégénérescences neurologiques type Alzheimer et Parkinson…



Où le trouve-t-on ? Dans les barres de chocolat, les biscuits industriels, les boissons végétales (amandes, chocolatée, au riz etc.) boissons fruitées, bonbons, céréales, chewing-gum, cookies, crème parfumée, crème fouettée, fromages industriels, lait de soja, limonades, mayonnaises industrielles, pop-corn, purée, riz, sandwiches préparés, sauces, sirops, yaourts, mais aussi dans des articles de sport, dans des produits d’entretien automobile, dans de nombreux cosmétiques, dans des nettoyeurs ménagers et dans des matériaux de construction…

Nano céramiques : corrélation entre le cancer du colon ou la maladie de Crohn et la présence de nanoparticules de céramique (alliage dentaire et de prothèses, polluants alimentaires et colorants au baryum) dans certaines cellules…



Où le trouve-t-on ? Dans les coussins, les faire à lisser les cheveux, les filtres à eau, le papier photo, les radiateurs, les revêtements, les ustensiles de cuisine pour la cuisson etc.

Je ne vais pas tous vous les citer. Mais déjà on comprend l’ampleur du problème : ils sont partout !

Comment repérer les nanos ?

En France, l’affichage devrait être obligatoire en 2014 pour les aliments et pour les produits cosmétiques. La mention Nanos devrait apparaître dans la liste des ingrédients. Mais entre la loi et son application il peut se passer de nombreuses années ! Heureusement il y a Internet ! Le site www.veillenanos.fr peut vous aider à identifier une grande partie des articles concernés par leur présence.

De toutes façons, si vous suivez nos conseils, vous devez être adeptes des aliments naturels, biologiques, de saison, de proximité et j’en passe. Par exemple, sachez que le sel gris de Guérande ou de Noirmoutier ne contient pas de Nanos alors que le sel blanc d’une marque bien connue, contient des Nano silice ou du Nano aluminium destiné à les maintenir bien sec et bien blanc.

En ce qui concerne les textiles, sachez que ceux qui vous affichent des performances de type antibactériens, indéchirables, inusables, infroissables, hydrophuges, etc. sont les plus susceptibles de contenir des Nanos.

Messieurs, quand vous bricolez, évitez de poncer, gratter ou percer des matériaux dont vous ne connaissez pas la provenance. Les études démontrent que les tubes de carbone contiennent des nanoparticules. Pour éviter toute contamination, mouillez les poussières avant de les ramasser et de les jeter soigneusement dans un sac plastique.

Mesdames, démaquillez-vous avec des bons savons naturels comme ceux de chez Oléatherm, mettez sur votre peau des produits 100 % naturels comme l’Omphacine de chez Oléatherm ou d’une marque qui ne contienne aucun excipient et aucun produit synthétique bref, vous devriez pouvoir manger ce que vous mettez sur votre peau ! Et ceci est valable surtout pour les personnes atteintes de fibromyalgie, car elles sont plus sensibles que les autres.

Cuisinez dans des ustensiles en inox 18 /10 comme le Vitaliseur, bien sûr !

Roger Lenglet est philosophe et journaliste d’investigation, il est aussi l’auteur de « menaces sur nos neurones » et bien d’autres publications. Il sera à notre prochain congrès de quantique planète les 21 et 22 novembre 2015 à Reims.

Livre : « Nano toxiques une enquête »

aux éditions Actes Sud


Revenir en haut Aller en bas
 
nanotoxiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeur de Christal :: Médecine douce-
Sauter vers: